Le programme jour après jour

Pour les 20 ans du festival, les organisateurs ont voulu de nouveau faire appel à certains des groupes, qui, à leur manière, ont marqué leur passage au cours des années passées. Ils sont 7 sur 12, à vous de les retrouver dans ces lignes… Et à vous également de trouver les 5 nouveaux… Car c’est ça aussi le Grésiblues : continuer à faire découvrir toute les facettes du blues…Pour les 20 ans du festival, les organisateurs ont voulu de nouveau faire appel à certains des groupes, qui, à leur manière, ont marqué leur passage au cours des années passées. Ils sont 7 sur 12, à vous de les retrouver dans ces lignes… Et à vous également de trouver les 5 nouveaux… Car c’est ça aussi le Grésiblues : continuer à faire découvrir toute les facettes du blues…

DIMANCHE 30 JUIN, LE TOUVET _ 20H00

Lieu : Abords de la salle du Bresson (en cas de pluie, salle du Bresson)

WAX & BOOGIE

Pour ouvrir cette20e édition, quoi de mieux qu’une première soirée … “regard dans le rétro” ? Avec toute cette nostalgie positive, qu’on affectionne tant. Venu d’Espagne, ce quintet est totalement inspiré par le boogie woogie des années 30, le swing des années 40 et le rythm and blues des années 50.

Ster Wax et David Giorcelli ont su capter de façon exceptionnelle le véritable esprit de la musique traditionnelle du peuple afro-américain pour le transformer en leur propre moyen d’expression. Les shuffles, le boogie-woogie, le rock’n’roll, le swing ou les jumps font partie de leur répertoire habituel, sans oublier les  «slow down» intenses et chaleureux.

Reprises, et quelles reprises ! Mais aussi des créations originales inspirées pour un « spectacle sous haute tension » :  quelle belle idée pour démarrer la semaine, très en forme !

MALTED MILK

Eux aussi ils ont 20 ans, comme le Festival ! Et en ouverture, nous sommes heureux de vous présenter un groupe français capable d’égaler ses grands frères américains, c’est assez rare pour être remarqué.

Au départ un duo blues très roots, aujourd’hui un band très créatif. Malted Milk a progressivement investi le territoire de l’âme afro-américaine jusqu’à trouver ces dernières années une alchimie parfaite.

Avec son nouvel album, le 7e – « Love, Tears & Guns », le groupe de soul nous emmène vers des influences variées où la soul et le blues se mêlent à la folk, au rock et au funk. Un nouvel univers qui dépoussière le genre et démontre la maturité d’Arnaud Fradin et de sa bande dans le jeu et les arrangements

Du lait malté comme leur nom l’indique,  une voix lactée … Celle d’Arnaud Fradin, mais ne vous y trompez pas, on n’est pas que dans la douceur ! Plutôt côté dynamite …

LUNDI 1er JUILLET, LE CHEYLAS _ 20H00

LIEU : Parking de la Tour (en cas de pluie, salle des fêtes)

GARY CAIN BAND

Une découverte pour notre festival ! Ce groupe d’origine canadienne parcourt les festivals outre atlantique et en Europe. pas moins de 9 l’an dernier … jusqu’à arriver en demie -finale de l’International Blues Challenge de Memphis…

Influencé par Albert King, Stevie Ray Vaughan, Chris Duarte, Eric Gales, Jimi Hen-drix, Danny Gatton, il déploie sur scène une énergie exceptionnelle. En Amérique, la presse dit de lui qu’il est « Jaw Dropper », stupéfiant !

Dès son premier album appelé Twangadelic Bluesophunk – ça ne s’invente pas – les musiciens affichent un style … inclassable, en disant eux même qu’ils ont « un pied dans le blues et l’autre … ailleurs.

A noter : Gary Cain a obtenu en 2016 la  4e place au classement du célèbre Lee  Ritenour’s « Six String Theory », compétition guitare internationale (48 pays) où figurent parmi les membres du jury, des artistes tels que Joe Bonamassa, ou Ry Cooder….

ROLAND TCHAKOUNTE

Le blues version camerounaise, de retour au festival.

Roland continue d’arpenter la passerelle qui relie le blues et l’Afrique. Depuis une décennie, ce guitariste et chanteur d’origine camerounaise raconte le quotidien troublé de son continent natal avec une poésie farouche, proche de celle qui habitait Charlie Patton, Son House ou Robert Johnson dans le Vieux Sud de la Dépression. Habité par la musique de sa langue natale, le bamiléké,  Tchakounté pourrait être le chaînon manquant entre Ali FarkaTouré et John Lee Hooker. Son dernier album « Nguémé &smiling blues »nous donne à entendre une musique profonde et envoûtante.

Porté par une voix souvent évocatrice de celle de Taj Mahal, il reste à ce jour l’un des très rares artisans du genre capables de tisser un lien sensible, entre l’Afrique et l’art musical premier de l’Amérique noire.

MARDI 2 JUILLET, BARRAUX _ 20H00

LIEU : Fort Barraux
(en cas de pluie, salle Vauban – dans l’enceinte du Fort Barraux)

COTTON BELLY’S

Ce groupe fait partie de nos meilleurs souvenirs des années précédentes…, une soirée empreinte de générosité ! Et c’est la raison pour laquelle nous les avons réinvités pour nos 20 ans…

Au carrefour du blues, du rock et de la folk, ces “ventres de coton”… comme se traduit leur nom, sont le clin d’œil aux champs où le blues est né dans la douleur et pour les tripes dont il s’échappe parfois.

Si l’humour, l’espièglerie ou  la simplicité sont du voyage, les « Cotton Belly’s » savent évoquer dans leurs textes notre humanité et les mélodies nous accompagnent longtemps après que les dernières notes aient résonné. L’harmonica virevolte avec des guitares à résonateur et électriques, libérant une voix soul et chaleureuse. Le tout soutenu par une section rythmique au groove solide.

Après leur tournée aux Etats-Unis et leur demie- finale à l’International Blues Challenge de Memphis, les Cotton Belly’s dévoilent ce soir, entre autres,  leur nouvel album « MISSI ».

BAREFOOT IANO

Cofondateur du groupe « Mountain Men » avec six albums enregistrés et plus de 600 dates de concerts depuis 2009 (Olympia, Café de la Danse, Jazz à Vienne, Cognac Blues Passion…Montréal,Memphis… ) et riche de son expérience avec de nombreux artistes : Riké (Sinsemilia) ou Graeme Allwright pour n’en citer que quelques uns, Barefoot Iano reprend son vagabondage musical.

Pour beaucoup, Barefoot Iano, c’est l’harmoniciste aux pieds nus, virtuose et perché de Mountain Men. On découvre ici le musicien aux multiples ressources : chanteur, guitariste/harmoniciste,  véritable homme de scène qui nous invite à respirer et vivre son Australian blues teinté d’acoustique rock dans un show solaire à l’énergie folle où se mêlent humour, sensibilité et partage. A ses côtés, une section rythmique hors pair : Jean Berthon (basse) et  Patrick Argentier( batterie).

MERCREDI 3 JUILLET, BERNIN _ 20H00

LIEU : Clos Michel (en cas de pluie, Salle Le Cube)

NICO CHONA & THE FRESHTONES

Plus blues que blues ! NICO CHONA & THE FRESHTONES, c’est un son blues et rock aussi électrique qu’énergique, qui sait parfois laisser place à la douceur et aux chaudes harmonies de la folk nord-américaine. Dès leur premier album, ce quatuor, lyonnais d’origine, s’est attiré de super critiques de la presse. Extrait : « …Gros cylindres et grosses guitares pour ce cocktail réjouissant et furieusement organique de rock, de blues et de folk tel que l’Amérique des années 70 pouvait en offrir, Muddy Waters, ZZ TOP, MOUNTAIN, Johnny Winter mais aussi l’irlandais Rory Gallagher viennent à l’esprit à l’écoute de ce premier album des lyonnais particulièrement crédibles dans la peau de puristes blues qui n’ont pas oublié le groove essentiel… »

On est ravis de les accueillir pour la première fois au Grésiblues, à leur retour de plusieurs dates à l’international.

JACK BON TRIO

Pour les 20 ans du Grésiblues, nous avons eu envie de recevoir de nouveau Jack BON avec lequel nous lient de super souvenirs de soirées  « endiablées ».

Les jeunes générations vont découvrir ce leader chanteur-guitariste  de GANAFOUL, groupe légendaire lyonnais des années 70,  jouant dans la même cour que Trust ou Téléphone ! A cette époque,  on l’a souvent qualifié de «Rory Gallagher français». Aujourd’hui, sa casquette de marin -souvenir de son père- bien plantée sur sa tête, il joue toujours et toujours plus ! Son groupe, restructuré, s’appelle désormais tout simplement Jack Bon Trio. A son programme, de puissantes compositions originales rock-boogie-blues, en électrique comme en acoustique .La presse parle en ces termes de son nouvel album Standing Rock  : « le moins qu’on puisse dire, c’est que la mécanique rugit à nouveau avec un indéniable panache! Ses références originelles en la matière ne se démentent toujours pas: Dylan, Elliott Murphy AC/DC  ou les Stones éternels ”.

JEUDI 4 JUILLET, MONTBONNOT _ 20H00

LIEU : Parc de la Mairie
(en cas de pluie, Salle du Pré de l’Eau)

MERCY BLUES BAND

Eux aussi ont 20 ans et même un peu plus !

Originaire des Alpes de Haute Provence, Mercy est un power trio électrifiant dont le talent n’est plus à démontrer. Le groupe enflamme les scènes internationales, en livrant un blues à la fois proche des racines et très moderne en même temps, nourri des voyages américains et rencontres du guitariste Jean-Paul Avellaneda avec les plus grands bluesmen.

Marqué par son voyage en Alabama, sur les bords de l’Elk River, Jean-Paul Avellaneda s’installe, dès son retour, dans son studio et entame l’écriture de son dernier opus Voodoo Boogie Train, qui sort en 2014. C’est le fruit de nombreuses collaborations : ses amis Billy C. Farlow (chanteur de Commander Cody) et Leadfoot Rivet lui prêtent leur plume et lui offrent quelques textes. Stéphane Avellaneda, son fils, directeur artistique de « Voodoo Boogie Train » apporte une couleur nouvelle, plus actuelle très inspirée du blues de la nouvelle scène américaine.

BEN POOLE BAND

Du blues, version british, pas mal comme référence, non ? Présenté comme un prodige touche à tout, et si l’on lit les commentaires de ses « pairs » …on a tous hâte de l’entendre sur notre scène du Grésiblues : « F*cking amazing » par Jeff Beck, « A really good player » par Gary Moore, et « So amazing! » par Beth Hart.

Ben Poole, jeune artiste à l’allure de playboy qui ne se la joue pas, a-t-on lu,  rafraichit à merveille le British Blues sans le dénaturer. Il y apporte sa patte, un son actuel et une brillante énergie. Il rend un hommage permanent à ses maîtres, de Clapton à Otis Redding en passant par les Allman Brothers, tout en créant au fil de chaque note un univers personnel et intemporel entre tradition et modernité. On le présente aujourd’hui  comme  » le plus prometteur des jeunes guitaristes Blues actuels ».

VENDREDI 5 JUILLET, CROLLES _ 20H00

LIEU : Abords de l’Espace Paul Jargot
(en cas de pluie, repli à l’intérieur)

NEAL BLACK & THE HEALERS

On a lu quelque part que « Neal Black fait partie des bluesmen qui défient les stéréotypes : voix enrouée particulière, univers sombre et désabusé, jeu de guitare de pistolero texan et textes tirant du côté de Bukowski ».

Voilà l’univers de cette première partie du concert de clôture du festival, qui nous donne la chance de recevoir « THE MASTER OF TEXAS BLUES& ROOTS MUSIC ». Neal Black, chanteur, auteur-compositeur, guitariste mythique Blues Rock Texan a passé les 25 dernières années à électrifier le public dans le monde entier. Auteur d’une vingtaine d’albums, aux Etats-Unis et en Europe, dont 10 sous le label Dixiefrog où il est présent depuis 20 ans, il va séduire une nouvelle fois n’en doutons pas, avec ce style unique le public attentif du Grésiblues.

FRED CHAPELLIER &THE GENTS

Avec Fred, nous sommes sur la route d’un blues aventureux – 20 ans de carrière,  6 albums solo, d’innombrables collaborations. Une vie faite  de rencontres et de tournées  avec de multiples musiciens et chanteurs (rappelez -vous, il était le guitariste de Dutronc, lors de la tournée des Vieilles Canailles).

Aujourd’hui avec son nouveau groupe « Fred Chapellier & The Gents », il  répond à cette quête d’une identité blues encore plus marquée et authentique. Et pour affirmer définitivement cette authenticité, ce groupe avait besoin d’un atout supplémentaire et de taille. Fred a donc décidé de faire appel à un chanteur américain d’exception en la personne de Dale Blade (New Orleans,  USA). Ce dernier vient du gospel et possède le timbre parfait pour chanter le blues et la soul qui font partie intégrante de sa culture.

Le groove parfait pour la dernière soirée de cette édition « anniversaire » !

8 thoughts on “Le programme jour après jour

  1. Harmand

    Bonjour merci de proposer un concert de Ben Poole. Je l’ai découvert sur télégrenoble il y 3 ans et je suis devenue immédiatement fan! Tellement contente de pouvoir enfin le voir en live!
    Je ne trouve pas les horaires et lieu précis du concert.
    Pouvez vous me les donner?
    Merci beaucoup

Répondre à gresiblues.com Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *